Sunday, April 01, 2007

La technologie comme arme contre le tabagisme et l'alcool

Les japonnais sont friands de technologie, et le prouvent une nouvelle fois. Afin de lutter contre le tabagisme qui frappe durement les moins de 20 ans au Japon, 42% des lycéens et 27% des lycéennes ont déjà fumé une cigarette ou sont déjà des fumeurs réguliers (chiffres 2004), près de 600.000 distributeurs de cigarettes seront au cours de l'année 2007 équipés de lecteurs de cartes sans fil. Le but ? Empêcher les moins de 20 ans d'acheter des cigarettes.Comment ? Les cartes Taspo, qui seront fournies par l'association des débitants de tabac Tobacco Institute of Japan (TIOJ), contiendront différentes informations et notamment une photo du titulaire, son nom et également son âge. Ainsi, si le possesseur a moins de 20 ans, il ne pourra payer de façon électronique son paquet de cigarettes.En effet, contrairement en Europe, les distributeurs de cigarettes sont monnaie courante au Japon, et les jeunes les utilisent pour s'en procurer facilement.Vers une généralisationAprès un premier test du système en 2002 et en 2004 à petite échelle, l'année 2007 verra le déploiement de cette technologie à l'ensemble du territoire nippon.Maintenant, cette technologie a ses limites, il suffira en effet de se procurer une carte, soit via un adulte, soit via une carte "pirate", pour les acheter. Reste à voir maintenant si les 572,5 millions d'euros investit dans ce projet auront un impact sensible sur la consommation de cigarettes au Japon.Après les cigarettes, l'alcoolDans un autre registre, un téléphone lancé en juin 2006 par l'opérateur mobile NTT DoCoMo et Tanita Corp. présente des vertus contre l'alcool au volant. Plus concrètement, ces téléphones high tech sont équipés d'un test d'alcoolémie, qui permet de contrôler la sobriété des conducteurs. Ces téléphones sont pour le moment destinés essentiellement aux entreprises de transport, mais pourraient intéresser le grand public, quoi que le prix de vente de 570€ a sans doute de quoi dégriser le premier venu.Enfin, pour être certain que c'est bien le chauffeur qui "souffle dans le ballon", pardon le téléphone, un système de viso-conférence est mis en place, le patron pouvant donc en temps réel s'assurer que son employé est bien sobre. Vive le progrès !

2 comments:

José Phinebacker . said...

La technologie pour "gérer" les écarts de ses enfants ne fait que donner bonne conscience aux parents à peu de frais.

CManu said...

Je pense que développer des moyens de répression ou de flicage ne résouds pas les problèmes, il vaut mieux EDUQUER et convaincre les gens de ce qui peut être bon pour eux et de ce qui peut être néfaste.
Je ne sais pas si ça sera efficace au Japon, mais une telle mesure en France verrait aussitôt apparaître une fraude ou un marché parallèle. Les grands achètent pour les petits.